EPI cryptographie

Dans le cadre de la semaine EPI, 4 classes de troisième (1-2-4 et 5) ont été mises en réflexion sur la cryptographie.

Base de départ : le film The imitation game de Morten TYLDUM, qui raconte l’invention par le mathématicien et cryptographe Alan TURING d’une machine permettant de décoder ENIGMA, le système de codage nazi pendant la seconde guerre mondiale.

En mathématiques, lettres, histoire et langues les élèves ont été immergés dans l’histoire et la pratique du codage. Un militaire du service de renseignement de l’Etat Major des armées est intervenu auprès de deux classes. Un civil travaillant dans le domaine du numérique auprès de deux autres.

Voici ce que Nasri, Zinedine et Louisa de 3è5 ont retiré de cette semaine :

« C’est une technique pour coder et décoder des messages.
Il y en a qui utilisent des chiffres
D’autres l’alphabet
D’autres des dessins
D’autres encore cachent leur code dans des textes, des livres…
Il faut souvent un système de clé, une grille ou des calculs pour arriver à décoder.

Pendant la Seconde guerre mondiale, les Allemands ont utilisé la machine ENIGMA pour transmettre des messages codés. Impossibles à déchiffrer sauf si on s’appelle Alan TURING, qu’on est grand mathématicien, cryptographe et qu’on invente une autre machine pour déchiffrer Enigma ! C’est l’ancêtre de l’ordinateur.

Le cryptage en temps de guerre comme en temps de paix sert à l’armée à transmettre un message sans que l’ennemi puisse le comprendre. Il permet d’avoir des renseignement sur la position de l’ennemi, son matériel, l’état des routes dans le secteur, les possibilités de repli.

« Un bon service de renseignements doit tout autant protéger ses secrets que découvrir ceux de l’ennemi »

De nos jours la cryptographie est encore utilisée sous de nouvelles formes pour de nouveaux usages. Les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes et ce risque doit être contré par les services de renseignements militaires ou de la police. Cela peut toucher des ordinateurs d’entreprises (piratage industriel), d’administrations mais aussi d’hôpitaux !

Dans notre vie quotidienne on utilise la cryptographie couramment: le mot de passe sur pronote, le code PIN sur notre téléphone. Pour la sécurité de nos données, il ne faut pas communiquer ou laisser traîner ses identifiants et mots de passe.Il faut aussi les changer régulièrement en utilisant pourquoi pas, une technique de codage pour ce codage ! »

Histoire concrète à la Nécropole de la Doua

Les six classes de troisième ont  bénéficié d’une visite guidée à la Nécropole nationale de la Doua dans le cadre de leur programme d’histoire portant en début d’année sur les deux guerres mondiales.

Voici un compte rendu d’élève non seulement très apprécié de ses professeurs mais aussi de Madame Molina, Directrice départementale de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) du Rhône. La prochaine cérémonie d’hommage aux combattants étrangers morts pour la France devrait être introduite par ce texte lu par l’élève elle-même.

Lundi 28 septembre 2020

« Lundi matin, nous sommes allés à la Nécropole de la Doua, accompagnés de madame Malhaire et de monsieur Meddour. Il pleuvait et l’ambiance était acceptable sur la route. Arrivés à la Nécropole, silence. Plus personne ne parlait, tout le monde était captivé par l’immense cimetière qui se présentait à nous. Des dizaines de croix alignées à la façon des soldats de l’armée. Ici, sous nos yeux, reposaient des soldats, des pilotes et infirmiers ; des personnes mortes pour la France. On nous expliqua qu’il y avait ici plus de 6500 morts enterrés. Ils n’étaient pas tous français, au contraire des cadavres de 44 nationalités différentes se trouvaient sous nos pieds. Des hommes et des femmes  morts lors de différentes guerres, celle de 14-18 ou encore celle de 39-45. Tous ensemble ils demeureront. Réunis, ici par le fait qu’ils sont morts pour la France, malgré leurs différences, leur religion ou encore leur origine. Nous passâmes voir plusieurs tombes puis nous sommes allés vers le mur des fusillés. « Ils sont morts pour que meure la guerre et que vive la France», voilà ce qui était gravé sur un bloc de pierre au devant du mur. Sur le mur on pouvait lire des noms d’hommes fusillés, ici, juste en face, il y a de ça des années. Résistants aux attaquants, abandonnant leur simple métier et leur vie, qu’importe l’âge qu’ils avaient, même âgés de 16 ans et demi, ils ont été tués, assassinés parce qu’ils étaient dévoués à leur patrie et qu’ils voulaient que cette tuerie cesse.

Les textes ne nous aurons jamais assez fait ressentir ce qui c’était passé, ni même les images et les films. Les preuves au contraire, les objets laissés, les mémoires honorées, les nécropoles existantes, eux, nous auront montré et nous auront fait ressentir les évènements tels qu’ils ont eu lieu et tels qu’il faut toujours s’en souvenir jusqu’à nos jours. »

Meïssam S.O. élève de 3è4 au collège Jean Macé. Villeurbanne

 

Présentation des gagnants de la compétition sur les Superheroes

Après 2 semaines d’exposition des SUPERHEROS ORIGINAUX des 5e1-2-3 au CDI et de votes intenses de tous les membres du collège dans notre livre d’or, nous avons le plaisir de vous annoncer les 3 gagnants!

Pour l’originalité de leur superhéro…. The winner is…
RED ANGEL, créé par Yanis et Anna 5e3

Pour la qualité des dessins de leur superhéroine…. The winner is…..
ZOE, créée par Matthew et Victor 5e3

Et pour la richesse des textes et de l’histoire de leur superhéro… The winner is…..
R2B8, créé par Salma et Mahaut 5e3

A l’année prochaine pour encore plus de nouveaux superhéros!

Les élèves de 5e1-2-3 et Mme Devance

« R2B8 by Salma and Mahaut, winner for THE STORY »

« RED ANGEL by Anna and Yanis, winner for THE ORIGINALITY »

Des nouvelles du JtM Collège, le journal des élèves du collège Jean Macé

LE RENDEZ-VOUS ORAC

ORAC signifie « ORientation ACtive »

L’ORAC a lieu vers le milieu d’année scolaire, chaque élève de troisième y va ainsi que ses parents pour discuter de son orientation avec la conseillère d’orientation du collège, Mme Burnet. Sont aussi présents le principal ou le principal adjoint et le professeur principal.

Durant ce court instant de 15 à 20 minutes, l’élève présente ses projets d’étude, ses recherches sur le sujet et les futurs lycées qui l’intéresseraient. La conseillère regarde les bulletins de l’élève et lui dit quelles études seraient les plus adaptées pour lui l’année suivante au lycée (seconde générale et technologique ou seconde professionnelle) mais aussi plus tard (bac professionnel, université, classe préparatoire, BTS…).

Ce moment est important car l’élève ne reste pas tout seul bloqué entre ce qu’il a envie de faire et ce qu’il ne peut pas faire. C’est à partir de cette réunion que l’élève remplit son dossier de vœux d’orientation qu’il rendra fin mai dans sa version définitive.

Article rédigé par E.F et E.M

Des nouvelles du JtM Collège, le journal des élèves du collège Jean Macé

  EVENEMENT !

LA MAIRIE DE VILLEURBANNE OUVRE SES PORTES AUX 6EMES

En décembre dernier, les classes de 6° sont allées visiter l’Hôtel de Ville de Villeurbanne. Ce sont les professeurs d’histoire-géographie qui ont

organisé cette sortie (Mme Micallef et M Marciarcq-Arroze ) pour une séance d’enseignement morale et civique.

La mairie se trouve aux Gratte-Ciel où les élèves ont été accueillis par un responsable. Les élèves ont pu visiter les bureaux et les salles de la Mairie que seuls les employés connaissent, la salle des archives par exemple. Ils ont ensuite rencontré Dany Montois l’une des adjointes qui

s’occupe des personnes âgées et des liens intergénérationnel. Ils ont pu lui poser les questions de leur choix.

Continuer la lecture

Des nouvelles du JtM Collège, le journal des élèves du collège Jean Macé

RETOUR SUR LA VISITE DES CM2 AU COLLEGE

Vous souvenez vous ? Au mois de novembre, les élèves des écoles du secteur sont venus passer une journée au collège. Nous avons recueilli le témoignage de deux d’entre eux.

JtM Collège : Vous avez passé une journée au collège. Qu’avez-vous aimé ?

J : J’ai tout aimé. Les professeurs ont l’air sympa, ça ma rassuré, j’ai eu l’impression d’être une collégienne.

L : J’ai aimé quand on a fait danse.

JtM Collège : Qu’avez-vous appris ?

J : Que les élèves se percutent beaucoup dans les couloirs, mais qu’il ne faut pas s’inquiéter.

L : Qu’il y a plusieurs professeurs et qu’il faut montrer son cahier à la fin des cours.

JtM Collège : Est-ce que quelque chose vous a surpris ?

J : Certains collégiens parlent très mal.

L : Oui, à la cantine il y a beaucoup de choix.

JtM Collège : Est-ce que le collège vous a plu ?

J : Il ne faut pas craindre la 6°, c’était une très belle visite.

L : Oui, une bonne organisation, de très bons professeurs et une belle cuisine.

S.A.

Des nouvelles du JtM Collège, le journal des élèves du collège Jean Macé

DES ÉLÈVES DE 3èmes EN VISITE AU LYCÉE LA MARTINIERE DIDEROT

Mardi 21 Novembre 2017, nous, la classe de 3ème1 et deux élèves de 3ème4 sommes allés visiter le lycée La Martinière Diderot qui se trouve à quelques pas de l’Hôtel de ville, sur les Pentes de la colline de La Croix rousse. Personnellement, je trouve qu’il y a une super vue de l’extérieur du lycée, sur l’autre colline : celle de Fourvière. Maintenant est venu le moment de vous expliquer le déroulement de la sortie en elle-même afin que vous puissiez avoir une idée globale du lycée.

Tout d’abord, ce lycée n’est pas très proche donc on a dû prendre le métro pour se rendre là-bas et bien sûr un peu marcher, mais ce n’est pas très long ; au contraire je dirais que c’est agréable d’admirer les beaux monuments et les belles architectures…

Continuer la lecture

Des nouvelles du JtM Collège, le journal des élèves du collège Jean Macé

SORTIE DES 6èmes A LA MLIS

Toutes les classes de 6° vont visiter au cours de l’année scolaire le secteur jeunesse de la MLIS (Maison du Livre de l’Image et du Son). Les organisateurs, Madame Neveu et tous les professeurs de français ou d’histoire-géographie, sont les accompagnateurs de ces sorties. Les classes font le trajet à pied jusqu’à la médiathèque. La visite dure une heure ou une heure et demie. Au programme : soit une visite-découverte de tout le secteur jeunesse, soit une séance sur le conte ou sur l’album, soit une visite de l’exposition au moment de la Fête du Livre.

L’objectif de cette sortie est de découvrir la médiathèque pour certains et de mieux la connaître pour d’autres. Ce lieu est un endroit où on peut venir seul ou avec sa famille. De plus, la plupart du temps, il se trouve près de chez vous. C’est une parfaite occasion de sortie !

http://mediatheques.villeurbanne.fr/2016/05/maison-du-livre-de-limage-et-du-son/

Pour les autres, vous pouvez aller au « bibliobus » qui s’arrête dans plusieurs quartiers de Villeurbanne. Renseignez-vous !

http://mediatheques.villeurbanne.fr/2014/12/les-horaires-de-stationnement-des-bibliobus/

Continuer la lecture

Des nouvelles du JtM Collège, le journal des élèves du collège Jean Macé

CEREMONIE DE REMISE DU DIPLÔME NATIONAL DU BREVET

Le JtM Collège était présent lors de la remise du DNB aux anciens élèves de 3° le lundi 16 octobre dernier.

Un verre de jus de fruit à la main, nous avons interviewé d’anciens élèves.

JTM Collège : Qu’est-ce que cela vous fait de revenir au collège, de revoir vos anciens professeurs, vos anciens camarades ?

Anciens élèves :

Cela m’embête de revoir certaines personnes, mais je suis contente de revoir mes anciens amis et les professeurs.

– Ça fait plaisir.

– C’est drôle de revoir toutes les têtes des gens, ça ravive les souvenirs et je suis contente de revoir les professeurs.

JTM Collège : Qu’avez vous ressenti lorsqu’on vous a remis le brevet ?

Anciens élèves :

– Rien du tout. Personnellement, j’ai trouvé que ce n’était pas assez solennel.

– Je suis d’accord.

Continuer la lecture

Des nouvelles du JtM Collège, le journal des élèves du collège Jean Macé

DES ÉLÈVES APPRENNENT

La formation des délégués des 4ème et 3ème a eu lieu le jeudi 9 novembre, journée nationale du harcèlement. Elle a été encadrée et organisée par les deux CPE, Mme Boulouet et Mme Tourniquet.

Plusieurs temps-forts ont rythmé la formation.

  • En premier lieu, les élèves qui n’avaient pas été délégués de classe auparavant ont réfléchi à « ce qu’est un délégué » tandis que ceux qui l’avaient déjà été, ont réfléchi à « ce qu’il n’est pas ». Plusieurs exemples ont illustré cette définition et il y a eu mise en commun au tableau.
  • Dans un 2ème temps, ils ont fait le jeu de la rumeur (répétition d’une phrase « d’élève à d’élève » et restitution de la phrase après avoir transité par 15 élèves). C’est l’occasion de tester la captation et la restitution de messages. Les élèves ont beaucoup ri quand ils ont réalisé que le message final ne ressemblait plus vraiment au message initial. Ce jeu leur a permis de prendre conscience des risques de déformation, d’interprétation et d’omission des messages transmis.
  • Le 3ème temps a été plus axé sur le thème du harcèlement avec des jeux de rôles joués par les élèves sur le thème d’un élève bous-émissaire dans une classe. Les saynètes ont été analysées par les élèves-spectateurs et une réflexion commune a eu lieu sur les actions possibles de chaque acteur.
  • Le 4ème temps a concerné les conseils de classe incluant les phases de préparation, de déroulement et de restitution à la classe.

La formation des délégués est un outil indispensable à l’exercice de la fonction de délégué. Lors de cette séance, les élèves ont tous participé et ont particulièrement apprécié les situations où ils étaient en position « d’acteurs ».

A. Boulouet

Continuer la lecture